À la pêche au thon...

A la peche au thon

Un poisson qui peuple tous les océans...

Cette famille de thons se trouve aussi bien dans les eaux tropicales et subtropicales de l'Océan Pacifique, qu'en Atlantique, que dans l'Océan Indien ou encore en Méditerranée.
En hiver, ces thons séjournent dans les eaux situées au niveau des Açores et des Canaries, qui sont leur aire de reproduction. En été, ils migrent vers des eaux plus froides jusqu'en Islande.

Au cours de leur parcours, ils longent les côtes espagnoles puis se divisent vers le golfe de Gascogne ou vers le Sud-Ouest de l'Irlande. C'est lorsque ces tendres poissons, poussés par les courants chauds du Gulf Stream, migrent

au large de nos côtes d'août à octobre et qu'ils atteignent le golfe de Gascogne, que la conserverie la belle-iloise commence sa campagne de production.

Une belle histoire !

Au début du XIXème siècle, la pêche au thon blanc germon se développe fortement dans la région de Bayonne. Puis, vers la fin du XIXème siècle, elle s'étend à Yeu, Ré, Les Sables d'Olonne, Groix et jusqu'en Atlantique Nord. Dans les années 30, de plus en plus de voiliers pêchent le thon et ce, de la frontière espagnole à la Bretagne. Puis les thoniers se sont motorisés et équipés de cales réfrigérées, ce qui leur a permis d'étendre leur zone de pêche.

Les techniques de pêche

Il existe 2 anciennes techniques de pêches au thon qui ne sont quasiment plus utilisées :
- la pêche au filet fixe (ou pêche à la madrague)
- la pêche à la palangre (pêche à la longline).

Actuellement, les 3 techniques les plus utilisées et dans lesquelles il y a eu le plus de progrès sont :
- la pêche aux lignes trainantes
- la pêche à la canne avec appât vivant
- la pêche à la senne (filet) tournante et coulissante.

En savoir plus sur les 5 techniques de pêche au thon.