"Un panier sur la plage !"

Quand l'histoire de la conserverie la belle-iloise bascule...

Dans les années 60, l'évolution des habitudes de consommation et des circuits de distribution changea profondément la donne.

La pression sur les prix d'achat favorisa le développement de nouvelles techniques de production : l'utilisation de poissons surgelés pour faire tourner les installations 12 mois sur 12 au lieu de 5 habituellement et la cuisson directement en boîte qui limitait les manipulations.

Si ces deux innovations permettaient de réduire les coûts, elles détérioraient aussi la qualité.
L'histoire de la conserverie la belle-iloise allait donc basculer...

Naissance du premier magasin en 1967...

Georges Hilliet ne put se résoudre à céder aux sirènes d'une évolution technique qui remettait en cause ses valeurs et la saveur de ses sardines.

une histoire de gens de mer - un panier sur la plage

Alors que toutes les conserveries se convertissaient, il fit le choix de maintenir la qualité.

Mais cette décision appelait une autre question : comment vendre des conserves devenues trop chères pour la grande distribution ?

“S'il le faut, disait Georges Hilliet, je prendrai mon panier et j'irai vendre mes sardines sur la plage !”

C'est ainsi qu'il ouvrit son premier magasin en 1967 à Port-Maria...

... Et de la vente par correspondance en 1982

Suite logique de cette démarche originale, la conserverie la belle-iloise adressa en 1982 un premier courrier à ses clients, pour leur proposer de commander à distance et en direct les produits de la conserverie. Le succès de la démarche allait encore une fois profondément transformer l'organisation de l'entreprise...