La Conserverie et la pêche
La Conserverie la belle-iloise s’engage dans une pêche responsable

Notre engagement au quotidien est de sélectionner nos pêcheurs qui, comme nous, ont le souci du respect des ressources naturelles et de l’environnement. Nous travaillons différents poissons en respectant la saisonnalité de l’espèce, la taille minimale de pêche tout en sélectionnant les méthodes de capture. Nous sommes très attentifs aux méthodes de pêche utilisées par nos pêcheurs partenaires et nous privilégions celles qui sont les plus respectueuses de l’espèce et des fonds marins, comme par exemple la pêche à la bolinche pour la sardine. Pour le thon, nous nous refusons d’avoir recours à la méthode de pêche DCP (Dispositif de Concentration de Poisson) car elle ne nous semble pas appropriée à la préservation des espèces.

La Sardine, la reine de la Conserverie

Parce que nous avons fait le choix de n’utiliser que du poisson frais, c’est pendant la période de pêche de la sardine, entre mai et novembre, que nous la travaillons à la Conserverie la belle-iloise.

Poisson migrateur, la sardine se déplace vers le nord en été et vers le sud en hiver. De mai à novembre, elle évolue dans les mers tempérées d'Atlantique Nord, de Méditerranée et du Golfe de Gascogne. C’est donc à cette époque qu’ont lieu nos campagnes de pêche. Nos sardines proviennent très majoritairement du Golfe de Gascogne (de Douarnenez à La Turballe), un peu de la Manche et sont péchées à la  bolinche (filet tournant en surface pour encercler les bancs de poissons) ou au chalut pélagique (un filet de forme conique trainé sous l’eau par un ou plusieurs bateaux), méthodes qui ne raclent les fonds marins.

Une fois la sardine sortie des filets, elle est conservée sur le bateau dans des bacs ou bailles remplis de glace. La fraîcheur du poisson est un atout clé pour sa qualité, c’est pourquoi toute la réception du matin sera travaillée dans la journée.

Aujourd’hui encore, nos sardines sont parées et emboîtées à la main selon un savoir-faire ancestral, seul garant de saveurs préservées.

L’incontournable Thon Blanc Germon

À la conserverie la belle-iloise, nous ne travaillons que du thon blanc germon. Plus petit et aussi plus tendre que le thon Albacore ou Listao, cette espèce à la chair blanche, est celle qui se prête le mieux à la mise en conserve et qui s’accorde particulièrement bien avec une multitude de recettes.

Très attentifs à la ressource naturelle et sa durabilité, nous achetons auprès de nos partenaires pêcheurs du thon blanc germon pêché à la canne ou au chalut pélagique. Notre approvisionnement est constitué environ à 50% de chacun de ces deux modes de pêche.  Le thon blanc germon est un poisson migrateur, nous nous approvisionnons en fonction de son itinéraire et selon la période de l’année dans l’océan Atlantique Nord ou Atlantique Sud voire même dans l’océan Pacifique. 

Une fois arrivé à la Conserverie, il est paré à la main pour préserver ses saveurs si délicates, il fait l’objet de préparations très différentes : en mousses à tartiner, en tranches, en filets, en émiettés pour le mêler aux saveurs originales de nos recettes.

Le Maquereau, le bienfaiteur

Contrairement à la plupart de ses confrères, le maquereau se pêche en hiver entre Octobre et Mars, au moment où sa chair est la plus tendre et savoureuse. 

Le maquereau se caractérise par son activité migratoire qu’il effectue en bancs de taille souvent importante : l’hiver, il vit dans les eaux profondes et froides de la Mer du Nord et de la Mer de Norvège puis il se déplace vers les eaux côtières dès le printemps là où la température est meilleure et la nourriture plus abondante. C’est donc lorsqu’il commence à descendre qu’ont lieu nos campagnes de pêche en atlantique du nord-est avec des chaluts pélagiques.

Notre gamme de recettes met en relief le goût généreux de ce poisson de caractère. 

Poursuivez le voyage...

Tout savoir

Nos magasins

Notre Site de Production

Notre Histoire

La Conserverie