Nos soupes
& rouilles

C’est dans les conserves qu’on fait les meilleures

Le saviez-vous ?
Dans notre soupe de poissons de roche aux Saveurs de Provence, nous utilisons (entre autres)...
De la rascasse

Mais aussi du congre et du grondin, sélectionnés pour la puissance de leurs arômes et relevés par des notes de fenouil et d’herbes de Provence… Cette recette authentique, généreuse en texture et riche en goût, vous transporte au cœur des calanques ! 

Nos bonnes soupes, leur histoire et leurs légendes 

Une véritable soupe de poisson traditionnelle, ça vous dit ? Apparue en 1962, la première recette de soupe de poisson en boite la belle-iloise a 60 ans ! Au fil des années, nous avons concocté une foule d’autres recettes de soupes de poissons, de crustacés ou de légumes, en s’inspirant du patrimoine culinaire français. Et en innovant aussi !  

Il y a les soupes de poisson bretonnes, bien de chez nous, comme la célèbre Cotriade de poissons ou la Godaille du pêcheur. Et il y a les bonnes recettes venues d’autres régions comme la Soupe de poisson de roche aux saveurs de Provence, tradition méditerranéenne, la Soupe de Thon à la basquaise, héritée du Sud-Ouest, ou encore la Bisque de homard, dont les origines très anciennes sont méridionales. Il y a aussi celles qui sont fruits de notre esprit d’innovation, comme la Soupe de dorade aux topinambours, sarrasin et éclats de marron, notre Velouté de coquillages, unique en son genre, ou encore nos deux soupes froides d'été, 100% légumes et algues !  

L’ensemble de nos soupes repas en conserve est aussi disponible en assortiments, pour renouveler et raviver le plaisir de la soupe jour après jour ! Afin de sublimer le tout, on a mis au point notre propre rouille, grande complice de la soupe de poisson, en deux versions : la Sauce rouille classique, et sa jumelle plus relevée Sauce rouille Ail & Piment. Enfin, pour faciliter l’ouverture des conserves de soupes, on a conçu un Ouvre-boites en zinc et bois de hêtre, au manche ergonomique et au design si chic.  

En hiver quoi de mieux qu’une bonne soupe pour se réchauffer ? Ah la bonne soupe… un mug que l’on sert dans ses mains, un bol sur lequel on souffle, une assiette creuse fumante de bonnes choses qui font du bien. La cuillerée qui vient revigorer immédiatement le corps et réchauffer le cœur. Et en été, qui refuserait une bonne soupe bien fraîche pour se tempérer ? 

Les soupes en conserve la belle-iloise c’est comme une soupe maison, et parfois même mieux ! Grâce aux super pouvoirs de la conserve, les poissons, légumes et ingrédients soigneusement sélectionnés préservent toutes leurs valeurs nutritionnelles pour venir nous fortifier telle une potion magique ! Il parait d’ailleurs que la recette du potage des irréductibles gaulois contiendrait essentiellement des légumes et du poisson. Il serait donc là le secret ? 

Eh oui, l’être humain se nourrit de soupes depuis la préhistoire ! La maitrise du feu, l’apparition de l’agriculture, de la pêche et de la poterie contribuent à l’invention, il y a 10000 ans, des premiers bouillons à base de graines, herbes, légumes, de carcasses de poissons ou de viandes…   

L’ancêtre de la soupe de poissons, c’est la soupe du pêcheur faite de poissons invendables ou invendus : une solution anti-gaspillage avant tout. Mais progressivement on a utilisé des poissons de plus en plus nobles. Les marins-pêcheurs ont commencé à cuisiner, lorsqu’ils étaient en mer, une soupe de poisson à partir des meilleurs morceaux. Et à l’issue des longues campagnes de pêche, ils ramenaient chez eux leur précieuse recette ainsi que du bon poisson, reçu en guise de paie.  

C’est comme cela que s’est diffusée le secret de la soupe de poissons à terre. Désormais on peut commander une soupe de poisson dans les meilleurs restaurants gastronomiques du monde ! 

La soupe de poissons se retrouve dans les traditions culinaires de tous les continents, mais chacune à sa recette spécifique en fonction des poissons locaux, de la saison de pêche et des coutumes héritées. Ainsi, rien qu’en France, on dénombre plus de 20 recettes de soupes de poissons qui varient en fonction des régions. D’ailleurs il n’y a pas que les populations littorales qui se la sont appropriée, on retrouve de la soupe faite avec les poissons d’eau douce du Rhin dans l’Est de la France, ou encore de la Loire en plein cœur du pays, en région Centre.    

Voilà pour l’histoire de la soupe, maintenant venons-en à ses légendes contemporaines :  

« Mange ta soupe, ça fait grandir ! », légende bien humaine transmise de génération en génération.  

On vous rassure, la soupe a aussi des vertus bien réelles. Une floraison de vitamines et minéraux grâce aux légumes, et quand elle contient du poisson, des crustacés ou encore des algues, de protéines ! Antioxydante et reminéralisante, c’est aussi une source d’hydratation notable : une soupe c’est l’équivalent de 2 verres d’eau. Ainsi la soupe aide à lutter contre la déshydratation en été en raison de la chaleur, et le dessèchement en hiver à cause du froid et du chauffage.  

« La soupe ça fait maigrir ! », allégation célèbre mais trop vague pour assurer de telles promesses. 

C’est aussi vrai que nos bonnes soupes la belle-iloise ne comptent pas plus d’une soixantaine de calories pour 100g, et pourtant la soupe ça cale : on arrive facilement à satiété avec une soupe, notamment grâce aux fibres des légumes qu’elle contient ! Proposée parfois en entrée, la soupe fait souvent office de plat principal, d’autant plus lorsqu’elle est au poisson, plus consistante. Toutefois, si vous surveillez votre ligne, pensez à avoir la main légère sur la crème, les croutons et le fromage !  

Pour conclure, rappelez-vous qu’une soupe ce n’est pas triste ! Oh que non, la soupe c’est convivial, ça se partage. Ne vous souvenez-vous pas de cette belle soupière qui trônait sur la table, jadis, lors des repas de famille... ?