Carnet de bord gourmand
Qu’ils soient bloggeurs, salariés de la Conserverie ou tout simplement amateurs de bonnes choses… Ils partagent tous la même passion pour nos petites boîtes ! Pour cette nouvelle édition, embarquez avec la blogueuse et auteure culinaire Stéphanie Jouan (lacerisesurlemaillot.fr) dans son escapade gourmande…
02 - 07 - 2021
Arcachon
Arcachon
Originaires de Bordeaux, nous décidons avec mon conjoint de profiter du beau soleil pour passer une journée de détente à Arcachon. Nos enfants étant miraculeusement occupés chacun de leur côté… C’est une ville que nous apprécions pour toutes ses facettes : l’architecture, en particulier dans le quartier de la ville d’hiver, la gastronomie avec les produits de la mer qui font partie du patrimoine du bassin d’Arcachon, ses plages et tout simplement l’ambiance douce et familiale qui y règne toute l’année.
Photo : Stéphanie Jouan

10h30. Premier arrêt dans le quartier de l’Aiguillon, à l’entrée de la ville, avec son port de pêche et sa marina.  Nous y avons nos petites habitudes avec deux adresses gourmandes incontournables quand on séjourne à Arcachon : la Poissonnerie et la Cabane ostréicole

La « Poissonnerie de l’Aiguillon » est bien connue des habitués pour la qualité et le choix des produits, sans parler de l’accueil, toujours aimable malgré la foule qui s’y presse en saison.
Nous commençons nos emplettes culinaires avec des crevettes, une salade de poulpe et la fameuse macédoine de crabe qui nous régale chaque été à l’apéro.

Nous poursuivons sur la « Cabane de l’Aiguillon » pour acheter quelques huîtres. Produits et accueil authentiques, dégustation les pieds dans l’eau… c’est vraiment un de nos spots « chouchou ».
Pour ceux qui n’aiment pas les huîtres, il y a même une carte de petites choses à manger pour satisfaire toute la tablée. 

Il est un peu tôt pour nos estomacs pour les déguster sur place, mais nous en prenons quelques-unes pour le déjeuner.
Nous glissons le tout dans la glacière et nous poursuivons notre périple, direction le centre d’Arcachon.

Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan

11h30. Nous voilà maintenant déambulant dans le cœur d’Arcachon, ses rues piétonnes, son joli marché couvert où nous complétons notre shopping gourmand de bon pain et de quelques fruits et légumes. 

Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan

Nous filons ensuite sur l’avenue Gambetta pour parfaire notre menu pour le déjeuner avec les bons produits de la belle-iloise. 

Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan

Nos achats terminés, nous allons faire quelques pas sur le front de mer et la jetée Thiers d’où on peut apercevoir le Cap-Ferret.

13h. L’air de la mer nous a donné faim. C’est parti pour le quartier des Abatilles connu pour son eau de source et dans lequel nous avons de la famille.
Pause déjeuner sur la terrasse ombragée par les chênes où nous nous régalons de tous les bons produits glanés dans la matinée. 

Jolie découverte avec le tartare aux algues de Bretagne et aux olives de la belle-iloise que nous dégustons sur des tartines, ainsi que l’Indie Veggie, un « petit plat » prêt à réchauffer à base d’algues, de légumes, de crème de coco et de curry.

Photo : Stéphanie Jouan

J'en profite pour tester la dernière nouveauté de l'entreprise Quiberonnaise : une soupe froide 100% végétale, à base de légumes et d'algues bretonnes. Un rafraîchissement fort apprécié en cette journée ensoleillée !

15h. Nous décidons d’aller nous balader dans le quartier de la ville d’hiver sur les hauteurs d’Arcachon.
J’aime particulièrement cette partie de la ville pour ses jolies demeures du XIXème siècle. Époque à laquelle on découvre les vertus des bains de mer et à laquelle la grande bourgeoisie se presse pour profiter de ce lieu de cure très prisé.
C’est un quartier vallonné où il fait bon se balader, parfait pour digérer notre déjeuner !

Photo : Stéphanie Jouan

Nous faisons un crochet par le parc Mauresque où est exposée une pinasse, bateau emblématique du bassin d’Arcachon autrefois utilisé par les pêcheurs et ostréiculteurs.
Il a la particularité d’avoir le fond plat, ce qui lui évite de s’ensabler quand il y a peu de fond. 

Nous finissons notre balade par une petite grimpette du Belvédère (construit en 1863 par Paul Régnauld, assisté par un certain Gustave Eiffel) pour éliminer la macédoine de crabe et admirer le point de vue sur tout le bassin.

Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan

16h30. Nous longeons la magnifique plage Pereire, ma préférée, car même en plein été, on n’est jamais les uns sur les autres.
Bordée de pins, elle a gardé un côté sauvage et se transforme tout au long de la journée au gré des marées.

Photo : Stéphanie Jouan

17h. Incontournable pause goûter au Moulleau… « On va manger une glace au Moulleau ? » s’il y a bien une phrase qu’on se répète lorsque nous passons nos vacances à Arcachon, c’est bien celle-ci.
Les enfants sont grands maintenant mais quand ils étaient plus petits, ils avaient le droit au « combo » magique glace et manège.

Dans ce quartier, le glacier historique « Aux délices glacées » côtoie un nouveau venu « La Maison du glacier » qui propose des glaces artisanales bio aux parfums de folie.
J’ai d’ailleurs craqué pour la glace à la corne de gazelle. Le bonheur est d’aller manger sa glace sur la jetée en admirant la dune du Pilat au loin

Photo : Stéphanie Jouan
Photo : Stéphanie Jouan

Nous finissons cette superbe journée par l’un de nos rituels de l’été : déguster un petit verre les pieds dans l’eau au « Bikini », un bar-restaurant accessible à pied par la plage depuis le quartier du Moulleau.

Bel été à tous !

Carnet de bord gourmand réalisé par La cerise sur le maillot

Poursuivez le voyage...

Tout savoir

Notre Site de Production

La Conserverie

Nos magasins

Notre Histoire